Actions & Résultats

Les actions engagées

L’information Voyageurs

La billettique interopérable

L’électromobilité

Les actions engagées

Le plan d’actions E-MOBASK vise à promouvoir le transport public sur le territoire transfrontalier Bayonne / Donostia en agissant sur 3 éléments clés :

L’amélioration de l’information aux voyageurs transfrontaliers

Pilotée par Le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour, cette action vise à :

  • Établir un état des lieux de l’ensemble de l’information aux voyageurs transfrontaliers disponible sur le territoire du Guipuzcoa et du Pays Basque Nord
  • Élaborer et mettre en œuvre des actions afin d’améliorer l’information aux voyageurs transfrontaliers
  • Équiper les réseaux de transport du territoire afin d’apporter aux voyageurs des supports d’information en temps réel plus durables et innovants.
L’interopérabilité billettique transfrontalière

Pilotée par ATTG, cette action a pour ambition de :

  • Donner la possibilité aux usagers de payer et valider leurs trajets avec leur carte de transports publics habituelle de l’autre côté de la frontière
  • Permettre aux usagers de payer leur trajet avec une carte bancaire sans contact directement sur les valideurs dans les bus comme s’il s’agissait d’une carte de transport (open paiement)
  • Mettre en place une tarification transfrontalière attractive.
Le développement de l’électromobilité et l’amélioration de l’efficacité énergétique du transport public du territoire transfrontalier

Pilotée par DBUS, cette action vise à :

  • Étudier et comparer le fonctionnement des bus 100% électriques pour assurer leur mise en service sur les réseaux de DBUS et le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour (Trambus notamment) et améliorer leur efficience
  • Étudier les résultats de 2 projets pilote réalisés sur les véhicules diésel du réseau DBUS afin d’améliorer leur efficience énergétique : Mise en place du système start & stop et du dispositif d’aide à la conduite Ekobus.

L’information Voyageurs

Pilotée par le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour, en collaboration avec ATTG et DBUS, cette action vise à :

Réaliser

Réaliser un état des lieux de l’ensemble des dispositifs d’information et de communication sur l’offre de transports publics à destination des voyageurs transfrontaliers du Guipuzcoa et du Pays Basque français (étude en cours de finalisation).

Identifier

Identifier les évènements majeurs du territoire de l’Eurocité Basque Bayonne-San Sebastian suscitant d’importants flux de voyageurs.

Formuler

Formuler puis mettre en œuvre des actions visant à améliorer l’information et la communication sur l’offre de transports publics du territoire auprès des voyageurs transfrontaliers, notamment à l’occasion des événements générateurs de flux (étude en cours).

Équiper

Équiper les réseaux de transport du territoire afin d’apporter aux voyageurs des informations en temps réel (bornes d’information voyageurs à bord des bus, panneaux d’information solaires aux arrêts,…).

La billettique interopérable

Pilotée par ATTG, en collaboration avec le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour et DBUS, cette action vise à :

Donner la possibilité aux usagers de payer et valider leurs trajets avec leur carte de transports publics habituelle de l’autre côté de la frontière.

ATTG et le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour ont signé un accord de confidentialité et ont lancé une étude technique fonctionnelle, juridique et financière afin d’établir les modalités d’interopérabilité entre le système billettique du Guipuzcoa (carte unique MUGI) et les systèmes billettiques du Pays Basque français (carte ChronoplusTxik Txak).

En parallèle, en avril 2019 le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour a lancé son nouveau système billettique qui sera interopérable avec la carte MUGI du Guipuzcoa et la carte MODALIS de la Région Nouvelle Aquitaine (TER).

Permettre aux usagers de payer leur trajet avec une carte bancaire sans contact directement sur les valideurs dans les bus comme s’il s’agissait d’une carte de transport (open paiement).

DBUS est en train de mettre en place le système d’open paiement sur son réseau et transmet au Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour les résultats de son expérience. Le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour mettra également l’open paiement en service à partir de 2020.

DBUS met également en place un système de QR code téléchargeable sur mobile ou via un ticket à acheter aux arrêts de bus afin de limiter l’utilisation de monnaie à bord des bus et diminuer les temps d’arrêt des véhicules.

L’électromobilité

Pilotée par DBUS en collaboration avec le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour, cette action vise à :

Étudier et comparer le fonctionnement des bus 100% électriques pour assurer leur mise en service sur les réseaux de DBUS et du Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour (Trambus notamment) et améliorer leur efficience.

DBUS a lancé l’expérimentation relative à l’intégration de véhicules de 12 mètres 100% électriques au sein de sa flotte. Elle a également testé le véhicule etram d’Irizar (futur Trambus du Pays Basque) durant 6 mois sur l’une des lignes de son réseau, ce qui a permis d’identifier et de résoudre les problèmes techniques rencontrés avant la mise en service effective de celui-ci en septembre 2019 sur le réseau Chronoplus.

En 2020, DBUS et le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour rédigeront un rapport sur l’utilisation des véhicules 100% électriques afin de diffuser à d’autres opérateurs et autorités organisatrices de transport européens les bonnes pratiques en la matière.

Étudier les résultats de 2 projets pilote réalisés sur les véhicules diésel du réseau DBUS afin d’améliorer leur efficience énergétique.

  • Mise en place du système start & stop (permettant au moteur de s’éteindre lors des arrêts)
  • Expérimentation du dispositif d’aide à la conduite Ekobus (outil composé de 2 systèmes : un outil de conseil en temps réel pour une conduite plus efficiente combinée à un système de gestion des avances / retards.

DBUS a lancé les 2 expérimentations et rédigera un rapport afin de diffuser les bonnes pratiques à d’autres opérateurs européens.